La pleine conscience pour se défaire de ses addictions

Advertisements

Les pulsions peuvent être parfois difficiles à contrôler comme les envies de sucré, de fumer une cigarette ou de boire un verre d’alcool. Cette envie, mue par un désir intense et inconscient, peut générer chez certains un cercle vicieux de dépendance lié à l’état de manque quand l’objet convoité (aliment ou autre) disparaît. Pour réussir à gérer ses envies, et donc à réduire cet état de manque, la pratique de la méditation de pleine conscience (mindfulness) serait une bonne alliée. Des chercheurs de la City, University of London vantent les bienfaits de la mindfulness pour réduire l’état de manque et combattre les addictions.

L’équipe a examiné 30 études expérimentales portant sur les effets des stratégies de pleine conscience sur les fringales. Dans de nombreux cas, la pratique a entraîné une réduction immédiate de l’état de manque. Les travaux, parus dans Clinical Psychology Review, suggèrent l’efficacité de la “mindfulness” pour cibler spécifiquement les envies et lutter contre le mécanisme de dépendance.

D’où viendrait cette efficacité ? Les chercheurs évoquent plusieurs pistes.

La pleine conscience pourrait interrompre l’envie en chargeant la mémoire de travail, une mémoire à court terme liée au traitement perceptif et linguistique conscient immédiat, précise l’étude. “Certaines stratégies fondées sur la pleine conscience peuvent aider à prévenir ou à interrompre les envies en occupant une partie de notre esprit qui contribue au développement des envies”, résume le Dr Katy Tapper, auteur de l’article et maître de conférences au département de psychologie de City, University of London.

Autre enseignement de cette recherche, la pleine conscience a réussi à réduire le besoin impérieux à moyen terme, via un “processus d’extinction”, c’est-à-dire les stratégies capables d’inhiber les réactions et les comportements liés à l’envie.

Une pratique régulière pour oublier ses envies

La pleine conscience peut-elle concurrencer d’autres thérapies comme l’hypnose ? Cela reste à démontrer, reconnaissent les chercheurs. “Que les stratégies de pleine conscience soient plus efficaces que les stratégies alternatives, comme l’imagerie visuelle, cela n’a pas encore été démontré. Cependant, il y a aussi des preuves suggérant que s’engager dans une pratique régulière de la pleine conscience peut réduire la mesure dans laquelle les gens ressentent le besoin de réagir à leurs envies, bien que d’autres recherches soient nécessaires pour confirmer un tel effet”, conclut le Dr Katy Tapper.

Lire aussi :

La méditation pour arrêter de fumer

La pleine conscience, pour mincir sans régime

https://www.topsante.com/forme-bien-etre/meditation/la-pleine-conscience-pour-se-defaire-de-ses-addictions-624025

www.mafibromavie.com #news #info #fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud #follow

Advertisements
About MafibromaVie 5963 Articles
Bonjour, je n'ai même pas encore 40 ans, je suis fibromyalgique, j'ai un petit garçon de 2 ans, et je vis dans cette souffrance, mais dû a ma personnalité je ne peux pas rester sans rien faire, car ça me tue encore plus que la douleur. Je précise que j’écris le français que a 5 ou presque 6 ans maintenant et je parle et écris aussi d'autres langues, donc je fais des erreurs de orthographe et de grammaire. Le problème c'est que je ne peux presque plus marcher (béquilles et difficile), être assis durant plus de 15 à 30 minutes ça me tue le cul cul et le dos, même pour soulever mon petit qui pèse a peine 12 kg, mais on dirait un sac de ciment du type 50 kg. Lui changer la couche me fait trembler les jambes et on dirait qu'on me plante un couteau au fond du dos, même mes épaules et bras quand je soulève ces fesses me font mal, même quand je lui donne la soupe avec une petite cuiller mon bras se fatigue vite et les douleurs arrivent, L'autre jour on lui donnant la soupe j'ai appuyé mon bras sur le plateau de ça chaise et il a commencé à trembler violemment, que même mon petit de 2 ans a eu peur. Sur ma page j'assume l'identité de tous les fibromyalgiques du moins de ceux qui veulent me suivre sous le pseudonyme de "MafibromaVie" ou de "FiFi le clown", finalement nous sommes tous des Clows au yeux de trop de gens, d’État, de Pays, et de Communauté dans notre cas la UE! Je ne suis pas une personnalité et je ne recherche aucune reconnaissance publique. Je suis simplement une personne comme toutes les autres, comme vous qui souffrait peut être aussi de Fibromyalgie, et qui a ouvert une simple page privée ou j'ecris ma vie de fibromyalgique pour suivie médicale par mon médecin. Ben après avec le temps, l'histoire a changé beaucoup de monde a commencer a me suivre 50,100,1000 et maintenant plus de 3000. Je parlais plus de moi au début et maintenant plus de nous et pour vous, ainsi c'est crée une page de partage, aide, soutien, et de discussion pour tous les fibros.

Be the first to comment

Leave a Reply