Médecine : 6 prouesses qui ont marqué 2017

La drépanocytose soignée par thérapie la génique

Début mars étaient publiés les résultats du premier essai de thérapie génique effectué sur un adolescent français souffrant de drépanocytose. Cette maladie génétique déforme les globules rouges qui obstruent les vaisseaux sanguins. Elle déclenche de vives douleurs et diminue l’espérance de vie. Les cellules souches du jeune patient, produisant les globules rouges difformes, ont été « corrigées » génétiquement en y introduisant le gène manquant. Avant cela, il devait venir tous les jours à l’hôpital pour recevoir des transfusions de sang et éviter d’énormes douleurs osseuses. Il ne présente – aujourd’hui – plus aucun signe de la maladie.

Un tétraplégique se sert de son bras grâce à des implants cérébraux

Atteint d’une paralysie totale, un Américain de 56 ans blessé à la 4e vertèbre cervicale a réussi à activer son bras et sa main par la seule force de la pensée. Cette prouesse a été rendue possible grâce à l’action de 192 microélectrodes implantées dans son cerveau. 36 autres électrodes ont été, quant à elles, placées au niveau du bras et de l’avant-bras. Les commandes envoyées par le cerveau ont contourné la lésion de la colonne vertébrale en passant par des câbles. Arrivées au niveau du bras, les muscles se sont contractés et ont permis au patient de réaliser des tâches simples comme boire ou manger.

Des Français réalisent la première opération en réalité augmentée au monde

Début décembre s’est déroulée la première opération de chirurgie orthopédique en réalité augmentée au monde. Celle-ci a eu lieu en France, à l’hôpital Avicenne de Bobigny. Une patiente octogénaire devait se faire poser une prothèse d’épaule. Le chirurgien qui l’a opéré portait des lunettes Hololens de réalité augmentée, fournies par Microsoft. En plus de filmer et de diffuser à d’autres médecins à travers le globe ce que le chirurgien était en train de faire, les lunettes innovantes ont projeté devant ses yeux des données médicales sur la patiente. Une IRM réalisée avant l’opération, la structure en 3D de son épaule ou encore des tutoriels rappelant la procédure exacte pour poser une telle prothèse ont en quelque sorte exacerbé les sens de ce médecin.

Deux sœurs siamoises reliées par la tête sont séparées

Abby et Erin Delaney, des jumelles siamoises âgées de 10 mois étaient reliées par la tête. L’opération chirurgicale pour les séparer, réalisée début juin aux Etats-Unis, a duré 11 heures et a mobilisé une trentaine de médecins, chirurgiens et infirmiers. Il a fallu séparer les vaisseaux sanguins et la dure-mère (le feuillet de méninges qui recouvre la paroi interne du crâne) qui enveloppait le cerveau des deux enfants. Seulement une grossesse sur 200 000 aboutit en effet à des enfants jumeaux et siamois. Cette opération est très rare et extrêmement difficile à mettre en place. Parmi elles, seules 2% de ces naissances sont craniopages, c’est-à-dire que les tissus sont soudés au niveau du crâne.

Il sort d’un état végétatif grâce à la stimulation nerveuse

Un homme, âgé de 35 ans, se trouvait depuis déjà 15 ans dans un dans un coma dont l’état était qualifié d’ « éveil non répondant » après un accident de voiture. Des chercheurs en neurochirurgie lui ont implanté un stimulateur au niveau du nerf vague dans sa poitrine. Il est situé de chaque côté du corps et joue un rôle important dans la régulation végétative (digestion, respiration, rythme cardiaque…). Après un mois de stimulation nerveuse, l’attention du patient, ses mouvements et son activité cérébrale, se sont considérablement améliorés. Il a ainsi pu commencer à répondre à des ordres simples comme suivre un objet avec ses yeux et tourner la tête sur demande.

Une Française se fait réimplanter ses deux bras

Après avoir chuté sur les voies en gare de Chambéry (Savoie), les bras d’une jeune femme de 30 ans ont été sectionnés par le passage d’un train. Emmenée en urgence au Centre Hospitalier Universitaire Grenoble Alpes, ces bras ont pu être parfaitement conservés pendant le transport. Deux heures seulement après l’accident, elle était déjà en salle d’opération où deux équipes médicales se sont occupées de lui réimplanter ses deux bras en même temps. Cet acte de haute voltige a duré 4 heures. La rapidité de l’intervention permettra à la victime de retrouver, doucement, mais sûrement, l’usage de ses bras.

https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30
#fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud

Powered by WPeMatico