Les collégiens heureux dans leur établissement

Les services de la Depp, la direction des statistiques du ministère, ont mené une enquête avec 21 600 élèves de 360 collèges en 2017, dans le public et le privé sous contrat, pour analyser le climat scolaire et la victimisation, et comparer les résultats à ceux de deux précédentes études réalisées en 2011 et 2013.

Un sentiment de bien-être au collège

Les résultats de l’étude ont montré que la majorité (94%) des collégiens interrogés a déclaré se sentir « tout à fait bien ou plutôt bien » dans leur collège. Ils étaient 92,5% en 2013 et 92,8% en 2011. Près de 74% ont donné des réponses positives à au moins dix des douze questions posées sur l’ambiance (qui évoquent l’ambiance de l’établissement, les copains, les relations avec les enseignants, etc.).

Le plus grand nombre (90,3%) des collégiens a déclaré qu’on « apprend tout à fait bien ou plutôt bien ». Un chiffre identique en 2011 et 2013.

Les sondés se sont montrés plus dubitatifs sur les punitions, qu’ils ne sont que 70% à trouver « justes ».

Une différence entre les sexes

La violence à l’école existe et se caractérise, d’après cette enquête par des insultes (subies par 51% des collégiens), de vol de fournitures scolaires (48%), des surnoms désagréables (46%), des exclusions (39%) et des bousculades (34%). Les chiffres révélés en 2017 sont identiques à ceux de 2011 et 2013.

La majorité des garçons (92%) déclare avoir beaucoup d’amis, et se sentir en sécurité aux abords du collège et dans les transports scolaires. Ils souffrent plus que les filles de coups et de bousculades.

Les filles, subissent elles plus d’ostracisme, un sentiment d’humiliation et d’insultes via les réseaux sociaux ou le téléphone portable.

« 5,6% des élèves « sont en situation de multivictimisation » (qui traduit dans les faits une situation de harcèlement), contre 6,9% en 2013. Ce sont surtout des garçons (6,7% contre 4,4% des filles) et des élèves en classe de 6e (7,9% contre 3,7% en classe de 3e par exemple) », conclut la Depp.

A lire aussi:

Phobie scolaire : quand on ne peut plus franchir les portes de l’école

Harcèlement scolaire : une mère donne l’alerte après le suicide de sa fille

Infographie : le harcèlement scolaire, un mal silencieux

https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30
#fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud

Powered by WPeMatico