Repas de fête : ces excès dangereux pour notre santé…

Ça ne vous aura pas échappé : ce soir, c’est le réveillon de Noël. Foie gras, huîtres, escargots à l’ail, pain brioché, bûche glacée, petits fours, champagne… On compte bien en profiter !

Problème : d’après une nouvelle étude menée par le New York Medical College (aux États-Unis), les repas de fête très copieux pourraient mettre notre santé en danger… de manière immédiate.

Les chercheurs – qui ont publié leurs travaux dans la revue spécialisée Consumer Reports – expliquent d’abord qu’à l’occasion des repas de fin d’année, la facture calorique peut facilement dépasser les 5000 Kcal, soit l’équivalent de 8 repas équilibrés pour une femme sédentaire âgée de 18 à 40 ans.

4 fois plus de risques de subir un infarctus après un repas (trop) copieux

En étudiant les données médicales de 2000 patients, les scientifiques ont découvert qu’un seul « gros » repas de fête pouvait suffire à multiplier par 4 les risques de subir une crise cardiaque le jour même. Rappelons qu’en France, chaque année, 120 000 infarctus du myocarde sont enregistrés : 10 % des victimes décèdent dans l’heure qui suit.

Par ailleurs, l’abus d’alcool et la surconsommation calorique peuvent être à l’origine de différents soucis : « vous pouvez ressentir des brûlures d’estomac, qui se produisent avec les reflux de sucs gastriques acides dans les tissus de l’œsophage » expliquent ainsi les chercheurs.

Doit-on pour autant fêter Noël à l’eau et au pain sec ? Bien sûr que non. Mais restons quand même à l’écoute de notre corps pour éviter de finir la soirée aux Urgences…

Source

À lire aussi :

L’heure et la fréquence des repas auraient un impact sur l’IMC

Manger moins pour boire plus : attention danger !

Manger à table pour moins grignoter

https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30

Powered by WPeMatico