À Noël, attention aux allergies alimentaires !

Pour Noël, vous avez prévu un énorme repas de famille avec entrée, plat et dessert ? Prudence : les fêtes de fin d’année sont parfois un calvaire pour les personnes qui souffrent d’allergies alimentaires. Pour vous aider à bien traverser cette période délicate (surtout lorsqu’on est allergique à plein de trucs), le Syndicat Français des Allergologues (Syfal) a dressé une petite liste des suspects à surveiller…

Les hostilités commencent dès l’apéritif : l’arachide est la deuxième cause d’allergie alimentaire chez les enfants de moins de 15 ans. Attention donc aux cacahuètes ainsi qu’aux « mélanges apéro », et on garde aussi un œil sur les noix de cajou, les amandes et les pistaches, en cas d’allergie aux fruits à coques.

Arrive le fameux plateau de fruits de mer : la crevette, le crabe, la langouste et le homard font partie des crustacés les plus souvent impliqués dans l’allergie. Du côté des mollusques et des céphalopodes (un cours de SVT avant Noël, indispensable!) il faut faire attention aux coquilles St Jacques, aux huîtres, aux moules, aux palourdes… Pourquoi ne pas envisager une petite alternative « safe », destinée aux allergiques ?

Pas de fromage pour les enfants de moins de 3 ans

Sur le plateau de fromage, pas grand-chose à signaler, si ce n’est que le lait de vache est vivement déconseillé aux enfants de moins de 3 ans, puisque c’est la première cause d’allergie alimentaire pour cette tranche d’âge – il peut provoquer de l’urticaire et des œdèmes : une allergie qu’il ne faut pas prendre à la légère !

Mais la surveillance ne s’arrête pas là : le Syfal nous rappelle l’existence des allergies croisées. En vrac, si vous êtes allergique aux acariens, ne touchez pas aux escargots. Si vous avez un souci avec l’avocat, soyez (très) raisonnable sur les châtaignes. Et si, votre problème, ce sont les moisissures, restez loin du sapin

« Le réflexe à avoir durant cette période, si l’on souffre d’allergies : avoir à proximité sa trousse comportant un antihistaminique, un bronchodilatateur et éventuellement une seringue d’adrénaline », conseille le Dr. Isabelle Bossé, présidente du Syndicat français des allergologues.

A lire aussi :

Les allergies alimentaires les plus courantes

Vers un traitement de l’allergie aux arachides ?

https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30

Powered by WPeMatico