Comment réagir face à une crise de panique ? Une Américaine partage ses conseils

Pour permettre à son petit-ami de l’aider lorsqu’elle traverse une crise de panique, une comédienne américaine a réalisé une to-do list de conseils concrets et inspirants.

La crise d’angoisse (ou « crise de panique ») est une manifestation aiguë d’anxiété : elle s’accompagne de symptômes physiques (palpitations cardiaques, difficultés à respirer, sensation d’étouffement, nausées, maux de ventre, frissons, bouffées de chaleur) et psychologiques (impression de mort imminente, peur de devenir fou)…

Selon les spécialistes, 5 à 30 % de la population mondiale fera une crise de panique au cours de sa vie. Le trouble panique concerne environ 2 fois plus de femmes que d’hommes ; la plupart du temps le trouble panique débute chez le jeune adulte avant 30 ans.

Des conseils concrets pour aider un proche victime d’une crise de panique

Ce vendredi 11 mai 2018, la comédienne américaine Kesley Darrah (elle-même victime de crises de panique) a réalisé une to-do list destinée à son petit-ami, afin qu’il sache comment réagir dans ces situations. Publié sur Twitter, le document (qui s’intitule « 15 trucs réalistes que tu peux faire pour m’aider lorsque j’ai une crise de panique ») comptabilise déjà 8000 retweets et 23 000 « J’aime ».

Les conseils qu’on y trouve sont à la fois concrets et éclairants : Kesley Darrah y répète l’importance des exercices de respiration (« ils vont me frustrer mais ils sont vitaux pour moi : essaye de synchroniser ma respiration à la tienne »), de la bienveillance (« sois gentil avec moi : je me sens coupable et gênée, je ne suis pas moi-même, j’ai besoin de ta bienveillance »), de l’entourage (« parfois, un câlin peut m’aider – sinon, appelle ma mère, ma sœur ou ma meilleure amie) et… de la patience (« ne me dis pas de me battre : il faut juste attendre que ça passe »). Des astuces inspirantes !

À lire :

Une cause génétique aux crises de panique identifiée

Les bons gestes… pour surmonter une crise d’angoisse

Elle poste des photos de ses crises de panique sur Facebook

Source
+ news
Author:

www.mafibromavie.com #news #info #fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud #follow

Advertisements

Capsules d’huile de cannabis peuvent être le meilleur traitement pour la fibromyalgie

Traitement pour la fibromyalgie

Le traitement de la fibromyalgie, tout comme les traitements pour toutes les maladies, commence souvent par la gestion des symptômes. Avec ce trouble, les symptômes créent une chaîne de points sensibles le long du corps. Couplant cela avec une fatigue extrême et une incapacité à dormir et vous avez une concoction pour une qualité de vie extrêmement médiocre criblé de douleur et d’inconfort.

Traitement médical au cannabis pour la fibromyalgie

La prévalence du traitement de la fibromyalgie augmente à mesure qu’une personne vieillit, mais 80-90% de tous les cas sont des femmes. Les symptômes sont connus pour s’aggraver avec la persistance à mesure qu’il progresse et il est aggravé par le temps, la maladie et le stress. Un profil cannabinoïde bien adapté à ce trouble a été identifié chez les patients atteints de CBD. Il est suggéré que les patients obtiennent un médicament riche en CBD. En couplant de manière synergique une huile riche en cbd avec une huile contenant peu de THC, un soulagement supplémentaire est apporté aux patients.

Selon un rapport réalisé par la National Pain Foundation et National Pain Report, le cannabis médical a été classé comme l’un des traitements les plus efficaces pour réduire la douleur due à la fibromyalgie. Beaucoup de 1300 patients atteints de fibromyalgie ont répondu qu’ils avaient essayé des médicaments approuvés par la FDA. Un patient a expliqué qu’il y avait beaucoup plus d’effets secondaires négatifs pour les médicaments approuvés par la FDA que d’attributs positifs.

Interrogés sur l’efficacité de Cymbalta (Duloxétine), 60% de ceux qui ont essayé le médicament ont déclaré que cela ne fonctionnait pas pour eux, tandis que 8% ont indiqué qu’il était très efficace. 32% ont rapporté que Cymbalta a aidé légèrement. De ceux dans l’étude qui ont essayé Lyrica (Prégabaline) de Pfizer un énorme 61% ont rapporté qu’il n’y avait aucun soulagement. 10% ont rapporté que Lyrica était très efficace, tandis que 29% ont dit que cela avait aidé légèrement.

Notation Savella (Milnacipran) Forest Laboratories, 68% de ceux qui suivent le médicament a déclaré que cela n’a pas fonctionné. 10% ont indiqué qu’elle était très efficace et 22% ont rapporté un léger soulagement.

En comparant les résultats de l’étude avec ceux qui avaient essayé le cannabis médical pour leurs symptômes, 62% ont dit que c’était très efficace. Un autre 33% a dit qu’il a aidé légèrement tandis que seulement 5% ont rapporté aucun soulagement.

Source
+ news
Author: admin

www.mafibromavie.com #news #info #fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud #follow

Journée mondiale de la fibromyalgie. Angelina, de Normandie : « A 38 ans, j’ai l’impression d’en avoir 90 »

Angelina Corbonnois souffre de fibromyalgie. À l’occasion de la journée mondiale ce 12 mai, elle témoigne pour que cette maladie soit « connue et reconnue ».

Angelina Corbonnois, habitante de Caligny de 38 ans, a été diagnostiquée atteinte de fybromyalgie en 2016. (©L’Orne Combattante)

« Je suis comme Mario, j’ai cinq vies, et à chaque fois que je fais quelque chose, j’en perds une. » Angélina Corbonnois, habitante de Caligny, près de Flers, est atteinte de fibromyalgie, un syndrome associant des douleurs musculaires et articulaires à une fatigue extrême et des troubles du sommeil.

Une maladie invisible

« J’espère que vous arriverez à tout résumer », lance cette maman de trois enfants. Car la liste des symptômes est longue comme le bras : fatigue chronique, faiblesse extrême, insomnie, hypersensibilité (au bruit, au toucher, à la lumière, aux odeurs, à la température), perte de mémoire, dépression… A 38 ans, elle a l’impression d’en avoir 90.

« On est en inconfort partout, tout le temps, c’est une comme avoir la grippe mais sans fièvre », symbolise-t-elle.

Un diagnostic difficile

Après plusieurs mois de douleurs sans pouvoir mettre un nom sur celles-ci, le terme fibromyalgie débarque dans sa vie en 2016.

« Je venais de reprendre un travail, à la chocolaterie de Tinchebray. Une journée de travail et ça a été comme une bombe dans mon corps, j’avais mal partout. J’ai mis ça sur le compte de la remise en route », se souvient Angelina.

Son médecin traitant l’envoie à Caen pour une prise de sang et un IRM. Mais rien. « Tout est bon. » « Les gens commencent à nous prendre pour des fous, car c’est une maladie invisible », regrette-t-elle.

Travail impossible

Un diagnostic est enfin posé quelques mois plus tard par une spécialiste. Pour être diagnostiqué atteinte de fibromyalgie, il faut que les douleurs soient constantes pendant 3 mois et avoir 11 points douloureux du corps sur 18. Angelina, elle, en a 18.

« J’étais déjà à un stade de fybromalgie sévère, le médecin m’a dit que j’avais bien tenu jusque là. »

Pour traiter cette maladie, il n’existe pas de médicaments, « hormis ceux contre la dépression ». Mais des soins pour tenter d’apaiser les douleurs comme au CAD, au centre antidouleur à Flers : séances d’hypnose, psychologue, électro stimulation, kiné, balnéo…

Formation d’ambulancière, aide à domicile, vente à domicile… Angelina a essayé d’allier travail et maladie, mais a toujours fini par arrêter. « On n’est pas capable de travailler, c’est pas qu’on ne veut pas c’est qu’on ne peut pas. »

Faire le deuil de sa vie d’avant

Alors pour elle, « les journées sont longues ». Le lever prend plusieurs minutes, les tâches ménagères sont difficiles, se laver est devenue une épreuve, « la vie quotidienne est foutue ». Angelina a du dire adieu à ce qu’elle aimait comme la danse, la marche, porter des enfants. Son traitement d’antidépresseurs lui a fait prendre 20 kilos.

« Il faut réussir à faire le deuil de ce qu’on était avant et réapprendre à s’aimer. »

Angelina aimerait que sa maladie soit connue et reconnue. Connue car elle a dû faire face à l’incompréhension de certains. « On nous prend pour des tirs au flan, des fainéants. Je veux montrer que ce n’est pas du blabla, qu’on ne reste pas chez nous par envie », assure-t-elle.

Une faible prise en charge

Reconnue, car tous les soins ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. Elle souhaiterait aussi être reconnue invalide par la fibromyalgie et non pas par la dépression.

« J’aimerais que l’on soit reconnu ALD, affection de longue durée, et comme invalide, et non plus par la maison départemental des personnes handicapées à plus de 50 % pour qu’on ne bénéficie pas de de l’allocation aux adultes handicapés », explique Angélina.

Selon elle, « au pire », elle peut voir la reconnaissance en qualité de travailleur handicapé, mais en pratique, elle ne peut exercer aucun travail.

Mariée et maman de trois enfants, Angelina dit ne plus pouvoir avoir de projets. « On vit au jour le jour, d’amour et d’eau fraîche. » Sur un groupe Facebook réunissant plusieurs personnes atteintes de la maladie, elle trouve un peu de réconfort. « On sort de l’isolement, on échange des conseils, on déconne aussi, et surtout, on se bat pour faire reconnaître cette maladie. »

Source
+ news
Author: admin

www.mafibromavie.com #news #info #fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud #follow

Théorie de la cuillère: La façon d’expliquer comment la fibromyalgie se sent

La théorie des cuillères  est une méthode pour expliquer ce que c’est que d’être malade de façon chronique. C’est un article très long mais qui mérite vraiment d’être lu. Cet article sur la théorie de la cuillère n’est pas écrit par moi, il s’agit d’une version traduite de l’article original de Christine Miserandino. Christine a Lupus; J’ai adapté l’article à la maladie chronique qui est au cœur de mon blog; fibromyalgie.

Théorie de la cuillère: La façon d’expliquer comment la fibromyalgie se sent

La théorie de la cuillère

Mon meilleur ami et moi parlions dans une cafétéria. Comme d’habitude, il était tard et nous avons mangé des frites avec de la sauce. Dans l’ancien temps, quand nous étions jeunes, nous passions beaucoup de temps à la cafétéria plutôt qu’à l’école et la plupart du temps nous parlions de garçons, de musique ou de choses sans importance qui étaient importantes pour nous à ce moment-là. Nous n’avons jamais été sérieux à propos de quoi que ce soit. Quand j’ai pris des médicaments, avec une collation comme d’habitude, elle m’a regardé d’un air étrange, les yeux fixés, sans plus parler.

Puis elle m’a demandé, sans raison, ce que c’est que d’avoir la fibromyalgie et d’être malade. J’étais consterné. Non seulement parce qu’elle est venue de façon si inattendue avec cette question, mais aussi parce que je pensais qu’elle savait tout sur la fibromyalgie et la maladie chronique, ce qui était connu à ce sujet. Elle est allée avec moi chez les médecins, elle m’a vu marcher avec des béquilles, monter dans le scooter, rouler avec le fauteuil roulant, m’a vu jeter dans les toilettes et elle m’avait vu pleurer de douleur.

Quoi d’autre était là pour savoir?

J’ai commencé à râler sur les pilules, les seringues, les perfusions, les malaises et les douleurs, mais elle a persisté et n’a pas semblé être satisfaite de mes réponses. J’étais un peu surpris, parce qu’elle était mon colocataire quand nous avons étudié et avions été un bon ami à moi pendant des années; Je pensais qu’elle connaissait le côté médical de la fibromyalgie depuis longtemps.

Puis elle m’a regardé avec un regard qui connaît très bien chaque personne malade, l’expression d’une pure curiosité à propos de quelque chose que quelqu’un qui est en bonne santé ne peut vraiment contenir.

Elle m’a demandé comment c’était, pas physiquement, mais comment c’était d’être moi, d’être malade.

Alors que j’essayais de me calmer, j’ai cherché quelque chose pour m’aider, mais aussi pour m’étendre le temps de réfléchir. J’ai essayé de trouver les bons mots. Comment répondre à une question à laquelle je n’ai jamais été capable de répondre? De quelle manière puis-je expliquer en détail comment vous êtes affecté chaque jour par votre maladie? Pouvez-vous expliquer les émotions avec lesquelles une personne malade lutte, quelqu’un qui est en bonne santé?

J’aurais pu abandonner, plaisanter comme je le fais habituellement et changer de sujet. Mais je me souviens avoir pensé: “Si je n’essaie pas de l’expliquer, comment puis-je m’attendre à ce qu’elle comprenne? Si je ne peux pas l’expliquer à mon meilleur ami, comment puis-je expliquer mon monde à quelqu’un d’autre? “Je devais l’essayer au moins.

théorie de la cuillèrePhoto par: Pixabay

A cette époque, la théorie de la cuillère était née.

J’ai rapidement ramassé toutes les cuillères de la table – et même des autres tables. Je l’ai regardé dans les yeux et j’ai dit: “S’il te plaît, tu as la fibromyalgie maintenant.” Un peu surpris elle m’a regardé, comme la plupart le feraient si on leur donnait un bouquet de cuillères. Les cuillères froides de métal retentirent dans mes mains tandis que je les rassemblais et les remettais entre leurs mains.

Je lui ai expliqué que la différence entre être malade et être en bonne santé est que la personne malade doit faire des choix et constamment penser à des choses, alors que le reste du monde n’a pas à le faire.

Les personnes en bonne santé ont le luxe d’une vie sans choix,

un cadeau que la plupart des gens prennent pour acquis. La plupart des gens commencent leur journée avec un nombre illimité de possibilités et d’énergie pour faire ce qu’ils veulent, en particulier les jeunes. En général, ils n’ont pas à s’inquiéter des effets de leurs activités. J’ai donc utilisé les cuillères pour le rendre clair.

Je voulais quelque chose pour elle et que je pourrais emporter, parce que la plupart des personnes atteintes d’une maladie chronique éprouvent un sentiment de perte de la vie qu’elles avaient jusque-là. Si je gardais le contrôle de l’enlèvement des cuillères, elle saurait comment il se sent que quelqu’un ou quelque chose, dans ce cas la fibromyalgie, a le contrôle sur votre vie.

Elle a saisi les cuillères avec enthousiasme

Elle n’avait aucune idée de ce que je faisais, mais elle aime toujours les choses amusantes, alors j’ai cru qu’elle pensait que je plaisantais, comme je le fais habituellement sur des sujets sensibles. Elle n’a pas remarqué à quel point je deviendrais sérieux.

Je lui ai demandé de compter les cuillères. Elle a demandé pourquoi, et je lui ai expliqué que si vous êtes en bonne santé, vous vous attendez à avoir un nombre infini de cuillères. Mais si vous devez planifier la journée avec soin, vous devez savoir exactement combien de cuillères vous commencez la journée. Ce n’est pas une garantie que vous ne perdrez pas quelques cuillères de plus en cours de route, mais cela vous aidera à savoir où vous pouvez aller. Elle comptait: 12 cuillères. Elle a ri et a dit qu’elle voulait plus. J’ai dit “non”. Immédiatement je savais que ce jeu fonctionnerait quand elle avait l’air déçu – et nous n’avions même pas encore commencé!

Je veux plus de cuillères pendant des années ..

..et n’a pas trouvé un moyen d’en obtenir plus, alors pourquoi en aurait-elle plus? Je lui ai dit qu’elle devrait toujours être consciente de tout ce qu’elle avait encore et qu’elle ne devrait pas les laisser tomber, parce qu’elle a maintenant la fibromyalgie et doit donc utiliser ses cuillères avec parcimonie.

Je lui ai demandé de raconter ses activités quotidiennes, y compris les choses les plus simples. Comme elle parlait de toutes les choses quotidiennes et amusantes, je lui ai expliqué que chaque entreprise lui coûterait une cuillère. Quand elle m’a immédiatement parlé d’aller travailler, je l’ai interrompue et j’ai pris une cuillère. Je l’ai presque volée.

J’ai dit: “NON! Vous ne vous levez pas.

  • D’abord tu ouvres laborieusement tes yeux, et tu découvres que tu es en retard parce que tu as mal dormi.
  • Vous rampez hors du lit avec difficulté et vous devez d’abord vous assurer de manger quelque chose avant de pouvoir faire autre chose.
  • Si vous ne mangez rien, vous ne pouvez pas prendre vos médicaments, et vous pouvez immédiatement remettre toutes les cuillères d’aujourd’hui et celles de demain aussi.

J’ai rapidement pris une cuillère et elle a réalisé qu’elle ne s’était même pas habillée. La douche lui coûte une cuillère, juste pour se laver les cheveux et se raser les jambes. En réalité, la portée élevée des bras pendant le lavage des cheveux et la faible portée pour se raser les jambes pourraient coûter plus d’une cuillère, mais je l’ai laissé pendant un moment. Je ne voulais pas l’effrayer immédiatement. S’habiller à nouveau lui a coûté une cuillère.

Je l’ai arrêtée encore.

..et soulevé chaque petit pas dans le processus pour faire comprendre qu’elle devait penser à chaque détail. Vous ne mettez pas seulement des vêtements quand vous êtes malade. Je lui ai expliqué que je devais voir quels vêtements je pourrais porter.

  • Si mes mains me font mal, les boutons ou une fermeture éclair sont hors de question.
  • Si je dois être viré toute la journée, j’ai besoin de manches longues et douces.
  • Quand j’ai de la fièvre, je dois porter un chandail chaud pour me garder au chaud et ainsi de suite.
  • Si j’ai mal dormi, j’ai besoin de plus de temps pour bien paraître.
  • Et puis vous devez également ajouter 5 minutes que vous devez vous sentir en colère ou triste, parce que tout cela m’a pris 2 heures.

Je pense qu’elle a commencé à le comprendre.

Puis je lui ai expliqué qu’elle devait comprendre le reste de sa journée, parce que quand les cuillères sont finies, elles sont vraiment parties. Parfois, vous pouvez emprunter les cuillères du jour suivant, mais souvenez-vous combien ce jour sera difficile si vous commencez avec encore moins de cuillères. Je devais aussi lui expliquer que quelqu’un qui est malade vit toujours avec la pensée menaçante que demain pourrait être le jour où vous avez un rhume, une inflammation ou que quelque chose d’autre vous arrive qui peut être dangereux pour un malade chronique.

Donc, vous ne voulez jamais venir avec trop peu de cuillères, parce que vous ne savez jamais quand vous en avez vraiment besoin. Je ne voulais pas la décourager, mais je devais rester réaliste et malheureusement se préparer au pire est une partie normale d’une journée normale pour moi.

Nous avons passé le reste de la journée ..

Lentement, elle a appris que sauter le déjeuner lui coûterait une autre cuillère, en plus de rester debout dans le train, ou même de taper trop longtemps sur l’ordinateur.

Elle a été obligée de faire des choix et de réfléchir aux choses d’une manière différente. Théoriquement, elle devait faire le choix de ne faire aucun achat, alors elle pouvait dîner ce jour-là. Quand elle est arrivée à la fin de son jour de bricolage, elle a dit qu’elle avait faim. Je lui ai rappelé qu’elle devait encore manger chaud, mais qu’il ne lui restait plus qu’une cuillère. Alors elle devait choisir:

  • Si elle cuisinait, elle n’aurait plus d’énergie (cuillères) pour faire la vaisselle;
  • Si elle sortait dîner, elle serait peut-être trop fatiguée pour rentrer chez elle en toute sécurité.

Puis je lui ai dit que je n’avais pas encore pris la peine de lui dire dans ce jeu qu’elle était aussi très malade, que la cuisine n’était plus un problème. Elle a décidé de faire de la soupe parce que c’était facile. Je lui ai dit qu’il était seulement 19h00, vous n’avez qu’une cuillère pour le reste de la soirée, alors peut-être que vous pouvez faire quelque chose de bien, regarder la télévision, brossez votre maison, ou chanter à votre chorale, mais vous pouvez le faire Ne fais pas tout.

Je l’ai rarement vue avec émotion.

Je ne voulais pas que ma petite amie se fâche, mais en même temps j’étais content que quelqu’un m’ait enfin compris. Elle avait les larmes aux yeux et demanda: «Comment fais-tu ça? Est-ce que tu dois vraiment faire ça tous les jours? »Je lui ai expliqué que certains jours sont pires que d’autres; certains jours j’ai plus de cuillères que sur d’autres. Mais je ne peux jamais laisser derrière et ne jamais oublier, je dois toujours y penser. Et de temps en temps une cuillère disparaît structurellement, que vous ne récupérerez jamais. Je lui ai donné une cuillère que j’avais secrètement gardée derrière.

J’ai simplement dit: «J’ai appris à vivre avec une cuillère supplémentaire dans ma poche en réserve. Vous devez toujours être préparé. “

C’est difficile. La chose la plus difficile que j’ai dû apprendre est de me laisser aller et de ne pas vouloir tout faire. Je me bats contre ça tous les jours. Je déteste être exclu, rester à la maison pendant que je veux partir, ne pas pouvoir faire les choses parce que ça ne va pas.

Je voulais qu’elle ressente la frustration qu’elle a compris que tout ce que tout le monde fait est si facile. Mais pour moi c’est une centaine de petites tâches en une. Je dois penser à la météo, à ma température ce jour-là et à tous les plans pour toute la journée, avant que je puisse faire quoi que ce soit. Alors que d’autres personnes peuvent simplement faire des choses, je dois m’y attarder et planifier comme si je développais une stratégie pour une guerre.

La différence entre être malade et être en bonne santé est le mode de vie.

Pour les personnes en bonne santé, il y a la merveilleuse liberté de ne pas avoir à penser mais juste à faire. Cette liberté me manque. Je ne manque jamais d’avoir à compter les cuillères.

Après nous étions tous deux émotifs et nous en avons parlé un peu plus longtemps, j’ai remarqué que ça l’avait frappée. Peut-être qu’elle a finalement compris. Peut-être qu’elle a réalisé qu’elle ne pourrait jamais sincèrement dire qu’elle l’a vraiment compris. Mais elle ne se plaignait plus, si je ne pouvais plus manger avec elle, ou si je ne pouvais même pas lui rendre visite et qu’elle devait toujours venir me voir. Je l’ai étreinte quand nous avons quitté la cafétéria.

J’avais toujours cette cuillère dans la main et j’ai dit: «Ne t’inquiète pas, je vois ça comme une bénédiction. Je suis obligé de penser à tout ce que je fais. Savez-vous combien de cuillères certaines personnes perdent tous les jours? Je n’ai aucune place pour le temps perdu ou les cuillères gaspillées, j’ai maintenant choisi de passer ce temps avec vous. ”

Source
+ news
Author: admin

www.mafibromavie.com #news #info #fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud #follow

LE NOUVEAU TEST SANGUIN DE FIBROMYALGIE EST À 99% PRÉCIS

Un nouveau test sanguin pour la fibromyalgie est plus précis que la pensée et ne confond pas le trouble de la douleur chronique avec d’autres maladies telles que le lupus et la polyarthrite rhumatoïde, selon le médecin qui a développé le test.

“Nous n’avons observé aucun chevauchement entre les biomarqueurs de la fibromyalgie et les modèles du système immunitaire des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ou de lupus. Vraiment regarder les voiles des critiques qui sont là besoin », a déclaré Bruce Gillis, MD, fondateur et PDG d’EpicGenetics une société biopharmaceutique basée à Santa Monica, en Californie.

Image reproduite avec l'aimable autorisation d'EpicGenetics

EpicGenetics FM a introduit le test en mars, qualifiant le premier test sanguin définitif pour la fibromyalgie, un trouble caractérisé par une douleur des tissus profonds mal comprise, fatigue, maux de tête, dépression et manque de sommeil. Les résultats sont généralement disponibles dans environ une semaine.

Test de FM aux molécules de protéines dans les cytokines et les soi-disant chimiokines sanguines, qui sont produites par les globules blancs. Les patients fibromyalgiques ont moins de cytokines et de chimiokines dans le sang, selon Gillis, et par conséquent ont un système immunitaire affaibli de patients normaux.

Les critiques ont déclaré que les mêmes marqueurs biologiques du système immunitaire peuvent être trouvés chez les personnes atteintes d’autres maladies, telles que la polyarthrite rhumatoïde, test sanguin si fiable.

Cependant, dans une nouvelle étude de plus de 300 patients atteints de fibromyalgie ou de lupus ou de polyarthrite rhumatoïde, Gillis a dit qu’il a été constaté que seuls les patients atteints de fibromyalgie ont des taux de chimiokines et de cytokines inférieurs à la normale.

“Ils n’ont pas les mêmes marqueurs biologiques du système immunitaire. Pas du tout “, a déclaré Gillis National Report of Pain. “Les modèles que nous voyons dans le lupus et la polyarthrite rhumatoïde, voir ce processus inflammatoire. Mais nous ne voyons pas les mêmes biomarqueurs dans la fibromyalgie. ”

Gillis dit que l’enquête n’est pas encore finale et est en attente de publication dans un journal médical dans les prochains mois.

Lors de la première fois le test FM, EpicGenetics a déclaré qu’il était précis à 93% dans le diagnostic de la fibromyalgie. Gillis dit que la sensibilité du test est maintenant estimée à 99%, ce qui est presque le même que le test utilisé pour diagnostiquer le VIH.

Dr Bruce Gillis

Le National Institutes of Health estime que 5 millions d’Américains souffrent de fibromyalgie – et des millions à travers le monde – mais jusqu’à présent, seulement quelques centaines sont inscrits pour passer le test FM. Gillis dit que le coût de 744 $, qui n’est généralement pas couvert par l’assurance maladie, pourrait être un obstacle pour de nombreux patients.

“Beaucoup de gens qui ont été diagnostiqués avec la fibromyalgie ne fonctionnent pas. Et parce qu’ils ne travaillent pas, ils ne peuvent pas payer pour un test. Ils n’ont pas d’assurance maladie “, a déclaré Gillis, ajoutant que certains assureurs ont payé la preuve dans les cas d’indemnisation des travailleurs.

«Quand nous avons commencé, il nous a coûté 12 500 $ pour analyser les paramètres du système immunitaire d’un patient. Nous avons donc fait baisser les prix. ”

Gillis espère ramener le prix du test FM à l’approbation d’autres laboratoires pour la collecte de sang et des échantillons de sang pour le navire EpicGenetics.

Quel que soit le coût, les patients atteints de fibromyalgie sont excités qu’un simple test pourrait être disponible pour diagnostiquer un trouble dont vos médecins et vos proches sont souvent sceptiques. Il faut trois à cinq ans pour que le patient moyen diagnostique la fibromyalgie.

“Avoir un marqueur sanguin fiable ne VALIDE PAS en tant que patients. Un champ de rêves et de possibilités pour les chercheurs sympathiques sur la définition de ce terrible désordre s’ouvrira “, a déclaré Celeste Cooper, une patiente fibromyalgie et défenseur des patients.

“Une fois que nous avons un bio-essai, nous savons que les participants à l’étude ont la fibromyalgie. Il n’y aura pas de résultats biaisés, et dans la bouche la maladie psychologique sera dans notre rétroviseur. C’est une pensée salée. ”

Image reproduite avec l'aimable autorisation d'EpicGenetics.

Au cours des derniers mois, il y a eu plusieurs avancées potentielles dans la recherche de la fibromyalgie.

Les chercheurs de l’Ohio State sont dans les premiers stades du développement d’autres tests sanguins pour la fibromyalgie. L’utilisation d’un microscope infrarouge à haute puissance, qui a identifié un motif de molécules dans le sang semble être unique pour les patients atteints de fibromyalgie.

Une autre équipe de chercheurs de l’État de New York a constaté que les fibromyalgiques ont des fibres nerveuses sensorielles excessives dans les vaisseaux sanguins des mains, ce qui peut perturber l’écoulement du sang dans tout le corps.

“En moins de six mois, nous avons deux études rapportant le succès de la fibromyalgie à travers l’analyse des marqueurs sanguins. Maintenant, semble introduire un royaume de la forme au-delà de plus d’un débat », explique Cooper.

“C’est une victoire pour la communauté scientifique et une victoire pour le patient. Je doute que ce soit le dernier. Attendez-vous à plus de recherche, car la course est lancée “et quelle carrière glorieuse sera pour ceux d’entre nous qui vivent avec la fibromyalgie tous les jours.

La recherche pourrait également mener à la découverte d’un marqueur génétique de la fibromyalgie – un gène qui rend certaines personnes plus susceptibles de développer la maladie.

EpicGenetics sauve beaucoup d’échantillons de sang reçus des patients prenant l’examen de FM, espérant les avoir analysés un jour pour RiboNucleicAcid (RNA), les molécules impliquées dans la synthèse de protéine et l’information génétique de transmission.

“Plus nous avons de patients, plus l’ARN peut rechercher des marqueurs génétiques. Si nous pouvons obtenir des milliers et des milliers de copies, il sera beaucoup plus facile de trouver des marqueurs génétiques spécifiques », explique Gillis.

Source
+ news
Author: admin

www.mafibromavie.com #news #info #fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud #follow

Journée Européenne de l’Obésité : stop aux idées reçues !

« Pour maigrir, les obèses n’ont qu’à manger mieux et faire du sport » : à l’occasion des Journées Européennes de l’Obésité, une vidéo inspirante déconstruit cette idée reçue tenace… et dangereuse.

Ce week-end, les Journées Européennes de l’Obésité reviennent pour une 9ème édition. Le thème : « Osez, mangez, bougez pour votre santé ».

On parle d’obésité lorsque l’indice de masse corporelle (IMC) d’un individu est supérieur à 30 : on obtient ce chiffre en divisant le poids (en kilos) par la taille (en mètres), élevée au carré. En France, 15,3 % des adultes souffriraient de cette maladie chronique, selon un rapport de l’OCDE publié en mai 2017. Aux États-Unis, le phénomène est encore plus important avec 38,2 % des adultes en situation d’obésité.

À l’occasion de cet événement, le Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO) a publié une vidéo qui déconstruit une idée reçue tenace, selon laquelle les obèses « n’ont qu’à manger mieux et faire du sport » pour maigrir.

L’obésité n’est pas un choix de vie ; c’est une maladie !

La vidéo (réalisée à la manière d’un « draw my life ») nous présente Amanda, une jeune femme en situation d’obésité. « Nous voyons l’obésité comme un choix de vie, et le traitement est simple : manger moins et faire du sport. Cela paraît logique… mais c’est faux ! » nous explique la voix-off.

En réalité, l’obésité est favorisée par de nombreux facteurs : manque de sommeil, additifs chimiques dans l’alimentation, pollution (atmosphérique, sonore…), stress… Par ailleurs, le fonctionnement du cerveau lui-même interdit aux obèses de maigrir via le sport ou une alimentation équilibrée : pour maintenir la masse grasse, le cerveau diminue la dépense calorique et augmente la sensation de faim. Un cercle vicieux !

« Il est temps d’arrêter de dire à Amanda que c’est de sa faute si elle est obèse ; il est temps de reconnaître que l’obésité est une maladie, pas un choix de vie ! Ceux qui en souffrent méritent d’être soignés, pas d’être jugés au premier regard. »

À lire aussi :

La puberté précoce un facteur de risque d’obésité

Obésité : la congélation du nerf de la faim efficace ?

Le travail de nuit favorise l’obésité

Source
+ news
Author:

www.mafibromavie.com #news #info #fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud #follow

La curiosité, facteur de réussite scolaire

Promouvoir la curiosité pourrait être une approche précieuse pour favoriser la réussite scolaire précoce, en particulier pour les enfants de milieux défavorisés.

Favoriser le développement de la curiosité chez l’enfant est une approche efficace pour favoriser la réussite scolaire précoce, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Pediatric Research.

Sur le même sujet

Méditation de pleine conscience à l'école : le pari réussi pour la concentration des élèves

Les chercheurs de la Michigan Medicine aux Etats-Unis ont mené une étude avec les données recueillies par questionnaire ainsi qu’au cours de visites aux parents, sur la curiosité de 6 200 enfants de la cohorte de naissance Early Childhood Longitudinal Study. Tous les volontaires ont été évalués en lecture et en mathématiques.

Les enfants ayant un statut socio-économique inférieur obtiennent généralement des résultats inférieurs à leur camarade, mais les chercheurs ont constaté que ceux qui sont caractérisés comme curieux ont de bons résultats en mathématiques et en lecture que les enfants issus de familles à revenu élevé.

« Nos résultats suggèrent que si la curiosité est associée à un rendement scolaire supérieur chez tous les enfants, l’association de la curiosité et de la réussite scolaire est plus grande chez les enfants à faible statut socio-économique », explique Prachi Shah, pédiatre développemental et comportemental à Mott. et un assistant chercheur au Centre pour la croissance humaine et le développement de l’UM.

La curiosité pour se concentrer

L’étude a aussi montré que la curiosité aide les enfants à se concentrer et à s’auto-contrôler. “Nos résultats suggèrent que même si un enfant manifeste une faible capacité d’auto-contrôle, il peut, grâce à une curiosité développée, optimiser ses résultats scolaires. Alors qu’à l’heure actuelle, la plupart des interventions sont concentrées sur la mise en place d’un effort d’auto-régulation, nos résultats suggèrent que d’autres interventions, axées sur la curiosité, devraient également être mises en œuvre”.

“Certains facteurs donnent aux enfants une longueur d’avance en ce qui concerne la performance scolaire dont l’environnement familial, le revenu du foyer et l’accès à des programmes d’éveil durant la petite enfance. La curiosité, jusque-là a été peu évoquée comme outil possible de développement, pourtant cette étude semble nous dire que plus l’enfant est curieux, plus il est probable qu’il réussisse mieux et cela quel que soit son contexte économique de vie” ont déclaré les auteurs de l’étude.

A lire aussi :

Aider son enfant à se concentrer

L’intelligence émotionnelle à l’école, la clé pour réussir

Le secret du Danemark pour rendre les enfants plus heureux

Source
+ news
Author:

www.mafibromavie.com #news #info #fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud #follow

Peaux mixtes : un soin de nuit anti imperfections

Souvent zappée, la routine beauté au coucher est un coup de pouce pour la peau qui se répare pendant le sommeil. Essayez ce soin de nuit purifiant en suivant cette recette naturelle proposée par Peau neuve, influenceuse beauté, dans son nouveau Guide des peaux mixtes.

Un bon sommeil est indispensable pour un teint reposé. C’est en effet la nuit que les cellules de la peau se renouvellent. Les soins de nuit accompagnent ce travail intracellulaire pendant que vous dormez, et vous aident à retrouver au réveil une peau fraîche comme la rosée. Parmi les gestes indispensables avant d’aller dormir, vous connaissez le démaquillage et la lotion (voir notre recette beauté de lotion anti points noirs). Mais avez-vous le réflexe hydratation et réparation ? Vous pouvez adopter ce geste comme une nouvelle façon de prendre soin de vous en vous accordant 10 minutes tous les soirs pour vous chouchouter. Commencez dès maintenant avec cette recette 100 % naturelle de soin de nuit réparateur et purifiant proposée par Peau neuve, influenceuse beauté, dans son nouveau Guide des peaux mixtes.

Sur le même sujet

.

Source
+ news
Author:

www.mafibromavie.com #news #info #fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud #follow

Sevrage tabagique : après les chewing-gums, les patchs sont aussi remboursés

Pour inciter à l’arrêt du tabac, deux traitements de substitution nicotinique sont désormais remboursables par l’Assurance maladie.

“Soutenir les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer est un impératif, ils sont victimes du tabac. Mon engagement dans la lutte contre le tabac est entier et ne faiblira pas” a souligné la ministre de la santé Agnès Buzyn en annonçant que deux traitements de substitution nicotinique sont désormais remboursables par l’Assurance maladie. Après les gommes à mâcher, qui étaient remboursées depuis le 22 mars dernier, les “patchs” sont à leur tour remboursés, depuis aujourd’hui.

Sur le même sujet

substituts nicotiniques

“Cette prise en charge permet à tous les patients l’accès à ces traitements de substitution, y compris aux plus modestes. Elle permet, en effet, de supprimer l’avance de frais systématique et d’avoir le même tarif pour un même produit sur tout le territoire, tout en permettant une durée de traitement adaptée à la dépendance a insisté la ministre de la Santé.

Cette mesure du Plan priorité prévention accompagne la hausse du prix du paquet de cigarette intervenue le 1er mars dernier.

A lire aussi :

La vidéo qui pourrait bien vous pousser à arrêter de fumer

Les cigarettes encore plus toxiques qu’on ne croit ?

Source
+ news
Author:

www.mafibromavie.com #news #info #fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud #follow

#reglesdesurvie : l’opération de collecte de produits hygiéniques

Pour la 2e année consécutive, la Fondation des Femmes organise une collecte de produits hygiéniques à destination des femmes les plus démunies. L’an dernier, 30 000 protections avaient été collectées.

Les serviettes, coupes menstruelles et tampons hygiéniques représentent une dépense non négligeable pour les femmes, qui rendent ces produits inaccessibles aux plus précaires. Pourtant ces produits de première nécessité sont rarement collectés et intégrés dans les kits d’hygiène que les associations distribuent. Quant aux centres d’hébergement, ils distribuent savon et shampooing mais pas de serviettes ou de tampons.

Sur le même sujet

syndrome du choc toxique

C’est pourquoi, pour la 2e année consécutive, la Fondation des femmes organise une collecte de produits hygiéniques qui seront ensuite redistribués à 16 associations de terrain qui sont en contact direct avec les femmes plus démunies.

Gérer ses règles ne devrait pas être un luxe” souligne la Fondation qui s’est associée avec la Fondation Monoprix pour installer ses points de collecte les samedi 19 et 26 mai dans une trentaine de Monop’ de Paris et de région parisienne ainsi qu’à Lille, Bordeaux et Toulouse (retrouvez la liste des points de collecte ici).

A lire aussi :

Les gynécos, trop rares et trop chers

Les tampons et serviettes hygiéniques trop taxés

Source
+ news
Author:

www.mafibromavie.com #news #info #fibromialgie #fibromyalgie #fibromialgia #Fibromyalgia #fibro #fibrowarrior #vie #vida #life #health #santé #salud #follow